Marrakech: Prochaine réunion des spécialistes des monuments et des sites du monde.

/ /

Le Conseil International des Monuments et des Sites (ICOMOS) tiendra sa 19è Assemblée Générale du 12 au 18 octobre prochain à Marrakech.

Placé sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI, cet événement d’envergure internationale, organisé en partenariat avec ICOMOS-Maroc, se propose de faire découvrir la richesse patrimoniale du Maroc, ancrée dans un environnement diversifié et pluriel, de renforcer les échanges culturels entre les différentes régions urbaines et rurales avec les autres cultures du monde, et de mettre en lumière les potentialités culturelles, touristiques et économiques dont recèle le monde rural dans le Royaume, indique un communiqué des organisateurs.

Outre les travaux de l’Assemblée générale, les organisateurs de cet événement, initié avec le concours de plusieurs partenaires institutionnels, prévoient aussi un symposium scientifique avec pour thème central « Patrimoine rural : Paysages et au-delà ».

Ainsi, une centaine d’experts et de spécialistes, marocains et étrangers, du patrimoine naturel, culturel, matériel et immatériel, en provenance de plus de 110 pays, se retrouveront une semaine durant dans la cité ocre autour d’un programme scientifique et culturel décliné en plusieurs axes et activités.

A l’ordre du jour figurent des réunions du Conseil d’administration et du Conseil consultatif d’ICOMOS International, un symposium scientifique et des séances plénières regroupant les Comités ICOMOS nationaux, régionaux et internationaux, ainsi que des ateliers thématiques et des conférences qui serviront d’espace de rencontres et de débats pour les conférenciers et invités présents sur les sujets du patrimoine culturel et rural, de l’environnement, de la société et de l’économie rurale…

Mise en valeur du patrimoine culturel

Des espaces d’exposition d’oeuvres d’art et de livres sur le patrimoine marocain mais aussi des stands d’acteurs institutionnels et associatifs œuvrant pour la préservation du patrimoine, un programme jeunesse, destiné au public scolaire et universitaire et visant à impliquer les jeunes et les sensibiliser à la question du patrimoine, outre des visites de sites et de monuments historiques à Marrakech et à ses environs, des lieux témoins de l’histoire riche et plurielle du Maroc, sont aussi au menu de cet événement.

Fondé en 1965 suite à l’adoption de la Charte de Venise en 1964, ICOMOS est une organisation internationale non-gouvernementale unique, à but non lucratif. Il a pour mission de promouvoir la conservation, la protection, l’utilisation et la mise en valeur du patrimoine culturel à travers le monde.

ICOMOS est l’une des trois organisations consultatives de la convention du patrimoine mondial de l’UNESCO à côté du Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels et l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

ICOMOS Maroc a été créé en février 1997 à Rabat, rappelle-t-on.

L’ICOMOS se consacre à l’élaboration des doctrines, à l’évolution et à la diffusion de la connaissance, à l’amélioration des techniques de conservation et à la sensibilisation à l’importance du patrimoine. Il a construit un solide cadre philosophique, doctrinal et de gestion pour une conservation durable du patrimoine de par le monde.

En tant qu’organisation consultative officielle du Comité du patrimoine mondial pour la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO, l’ICOMOS examine les propositions d’inscription et donne des avis sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial.

ICOMOS compte plus de 10.000 membres organisés dans plus de 100 Comités nationaux, ainsi que 28 Comités scientifiques internationaux qui sont à la pointe de la recherche et de l’échange scientifiques (matériaux, techniques et types de patrimoine).

Ils favorisent une approche multidisciplinaire, entreprennent des recherches, élaborent et promeuvent les théories, orientations et chartes de la conservation, et encouragent la formation pour une meilleure conservation du patrimoine.

source: Hespress