Marrakech: Pikala lance le «Jardin des vélos»

/ / News

Pikala binatna est un concept de vélo pour huit personnes importé des Pays-Bas. L’association marrakchie qui l’a introduit avec le soutien de l’INDH et le Grand Atlas souhaite en faire un projet durable de transport touristique (Ph. Mokhtari)

Le nouvel élan écologique des élus est le plus grand gain que Marrakech a tiré de la Cop22. La mairie qui a introduit le vélib soutient aujourd’hui l’initiative Pikala qui travaille sur l’intégration du vélo à Marrakech. Née d’une collaboration entre la Fondation néerlandaise et l’association marocaine Pikala, cette initiative avait d’ailleurs obtenu le soutien institutionnel du comité de direction de la COP22, comme projet officiel certifié.

Sensibiliser la population à utiliser le vélo comme moyen de transport est son principal objectif. Une étude réalisée par l’Agence européenne pour l’environnement montre qu’on peut réduire de 10 fois nos émissions de gaz à effet de serre en se déplaçant à vélo plutôt qu’en voiture.

 Marrakech est la destination par excellence pour utiliser ce moyen de transport grâce à un paysage plat, un climat doux et de courtes distances. D’après le plan de déplacement urbain, 21% du total des déplacements dans la cité ocre sont effectués en vélo. L’aménagement urbain actuel des pistes cyclables, bien qu’encore très insuffisant, permet d’imaginer des jours meilleurs. Les initiateurs du projet Pikala en sont persuadés.

Pour sensibiliser davantage à ce mode de transport, l’association vient de créer avec le soutien de la mairie le Jardin des vélos à Daoudiate. Une invitation à tous les cyclistes de Marrakech à venir réparer, entretenir et décorer leurs vélos avec des spécialistes marocains et néerlandais. Des séances de sensibilisation sur la sécurité routière et des ateliers durables pour la réparation et l’entretien des vélos y sont également organisés.

«Nous voulons aussi familiariser les enfants à l’utilisation de ce moyen de transport, donner des classes de vélo spécialement pour les filles», déclare Rhossoune Errihi, directrice adjointe de Pikala. L’autre projet de l’association est le vélo en groupe, Pikala binatna. Grâce à l’INDH et l’ONG du Grand Atlas, la jeune association a pu financer l’achat de 4 vélos à 9 places. L’idée est d’utiliser ces véhicules pour la promotion du tourisme et créer ainsi des revenus pour l’association.

Pour rappel, plusieurs actions sont déjà à l’actif de l’association qui a apporté 100 vélos d’occasion à Marrakech, une donation des autorités des Pays-Bas, pour des ateliers éducatifs lors de la Cop22. Une collaboration a aussi été mise en place avec la Biennale de Marrakech afin de faire découvrir aux visiteurs les sites d’exposition pour promouvoir la mobilité lente.
De notre correspondante,
Badra BERRISSOULE