Le Maroc candidat pour abriter les travaux de la FIGO

/ /

Un week-end tout bonheur et tout boulot à Marrakech. Honneur devait être fait pour étaler tous les atouts dont Marrakech dispose pour accueillir le 24ème Congrès Mondial de Gynécologie et Obstétrique, prévu en octobre 2024 à Marrakech dont la candidature a été acceptée haut la main. Car la ville ocre a un historique riche en matière de grands congrès, avec pour solides références et non des moindres, ceux du GATT, Congrès Mondial de la Neuro-chirurgie et COP 22, pour ne citer que ces trois-là.

Visiblement convaincus, les membres de la Fédération Internationale de Gynécologie et Obstétrique (FIGO) ont clairement annoncé que le Maroc a de solides arguments à faire valoir, en plus de sa stabilité devenue légendaire, son infrastructure réceptive fiable et l’expertise de ses organisateurs événementiels. D’ailleurs, le Vice-président de la FIGO l’a clairement souligné dans sa déclaration à PTN, en avouant qu’il est très satisfait du dossier du Maroc qui, selon ses propres propos, a présenté « d’excellentes facilités ainsi qu’un programme qui tient la route en termes de collaboration entre les différentes parties prenantes marocaines pour la réussite de l’événement. En même temps, nous avons noté avec autant de satisfaction la qualité de l’accueil et de l’hospitalité ainsi que l’implication effective des pouvoirs publics… ».

Pour sa part, Docteur Houcine Maaouni, Président de la Société Royale Marocaine de Gynécologie et d’Obstétrique (SRMGO) s’est félicité de l’engagement des autorités publiques et de la Région Marrakech dans la réussite de cet événement d’envergure dont la tenue sera décidée le 28 avril. « Si la candidature de Marrakech est retenue, le Maroc sera le premier pays arabe à accueillir les travaux du Congrès Mondial de Gynécologie et Obstétrique. Ce n’est pas mission impossible, en regard de la stabilité du pays, la clairvoyance de notre Souverain, les fondamentaux de tolérance du Royaume confortés récemment par la visite du Pape, etc. Autant d’atouts, à côté d’autres bien sûr, qui favorisent la candidature marocaine… ».

En effet, la Société Royale Marocaine de Gynécologie et d’Obstétrique (SRMGO), sous la conduite de son Président Docteur Hocine Maaouni, Atlas Voyages en tant que partenaire professionnel congress organisator représenté par son président Othman Cherif Alami, ont du déployer tout leur savoir-faire et leurs challenges pour être au rendez-vous de ce week-end et être à la hauteur de leur mission. Comme l’a déclaré O. C. Alami, Atlas Voyages est « honorée d’accompagner la Société Royale Marocaine de Gynécologie et d’Obstétrique, en tant que professionnel congress organisator, pour appuyer la candidature de Marrakech, mondialement connue pour son expertise dans l’industrie du MICE. Challenge sur lequel nous travaillons depuis juin 2018 avec l’espoir que la candidature du Maroc et que le rapport, qui sera livré au conseil central de la FIGO à Londres après la visite de la commission d’inspection, soit très convaincant… ».

Bien entendu, note d’optimisme largement partagée par les équipes du CRT Marrakech, présidées par le Vice-président Mohamed Naciri, qui, elles non plus, n’ont pas manqué de mordant pour faire valoir les cartes-maîtresses de la destination, en termes de MICE et force d’hébergement.

Pour info, la cérémonie de présentation de ce potentiel à la délégation de la FIGO eut lieu le samedi 6 avril à l’hôtel Movenpick Mansour Eddahbi, pendant laquelle les équipes du CRT Marrakech ont fait une excellente présentation détaillée. Cette cérémonie de présentation fut suivie par la rencontre du Secrétaire général et du directeur des affaires économiques de la Wilaya qui a bien reçu la délégation de la FIGO et ses partenaires marocains, les assurant du plein soutien de l’autorité locale.

Ce n’est pas une mince affaire, puisque le nombre de participants estimés s’élève à 10.000 environ. Pronostic d’ailleurs fait par des experts en congrès et MICE.

Le voyage de repérage au profit de la délégation de la FIGO a débuté le 6 avril courant par Marrakech et sera achevé à Rabat, le 9 du mois, avec rencontre du ministre du Tourisme et autres.

De toute façon, il aura permis à la délégation de la FIGO d’être au fait des différentes offres et infrastructures de la destination Marrakech: hébergement, lieux du congrès, logistique, etc.

A rappeler que la Figo, seule organisation à but non lucratif regroupant des associations et fédérations d’obstétriciens et gynécologues d’environ 130 pays, est la voix mondiale de la santé des femmes et oeuvre en partenariat avec l’Organisation Mondiale de la Santé, les Nations Unies et de nombreuses ONG.

Source : premiumtravelnews