Festival du Livre de Marrakech, du 27 au 29 mars prochain.

/ / Infos

LA 5È ÉDITION DE CE FESTIVAL AURA LIEU À LA CHAMBRE DE COMMERCE, D’INDUSTRIE ET DES SERVICES DE LA RÉGION MARRAKECH-SAFI AVEC LA PARTICIPATION D’UNE TRENTAINE D’ÉCRIVAINS ET DE MAISONS D’ÉDITIONS.

Initiée par l’association le Kitab Bleu en partenariat notamment avec l’Institut français de Marrakech, l’Ambassade de France au Maroc et la Direction régionale de la culture de Marrakech-Safi, cette manifestation culturelle vise à ouvrir la littérature francophone et arabophone à tous : jeunes et moins jeunes, Marocains francophones et arabophones, amazighophones, francophones de tous bords.

Le Festival du livre de Marrakech, dont l’invité d’honneur est l’écrivaine franco-marocaine, Leïla Slimani, lauréate du prix Goncourt 2016 pour son roman Chanson douce (éd. Gallimard), se veut une fête autour du livre sous tous ses aspects, pour tous les âges et tous les milieux sociaux.

Pour ce faire, les organisateurs souhaitent faire intervenir des acteurs marocains du livre autre que des écrivains : les relieurs, les calligraphes, les conteurs, qui proposeront des ateliers de leur art au public.

Une trentaine de romanciers, de poètes, d’essayistes et de nouvellistes de différentes générations sont attendus à cette grande manifestation culturelle, dont Ouadih Dada, Mohamed Nedali, Lucile Bernard, Jalil Bennani, Yassin Adnan, Mahi Binebine, Evelyne Dress, Emmanuel Pierrat, Mohamed Ouissaden, Muriel Augry, David Foenkinos, Ahmed Moutafakkir, Driss Ksikes, Leonora Miano, Jean-Yves Maisonneuve, Véronique Sédro, Philippe Bichon, Rachel Thomann, Abdellah Baida, Halima Hamdane, Marie Coste-El Omari, Hicham Houdaifa, Abdelkhalek Jayed, Jacques Jielle, Valérie Trierweiler, Moha Souag, Ghizlaine Chraibi, Abdelhai Sadiq, Souad Jamai, Lamia Berrad-Berca, Siham Bouhlal, Abdelhak Najib, Patrick Poivre d’Arvor, Soufiane Marsni, Samir Ait Oumghar et Tahar Ben Jelloun.

Au programme figurent aussi des spectacles des conteurs pour enfants et adultes avec notamment la légende vivante de Marrakech, le conteur Al Azalya, des conférences et des tables rondes en plus d’autres activités parallèles.

Source: La Vie éco