Des moments très «salsa» pour pimenter la rentrée à Marrakech

/ /
Pour la nouvelle édition du World Dance Congress Marrakech, prévue du 5 au 11 septembre prochain, de nombreux artistes viennent des États-Unis, de Cuba, France, Italie, Japon, Pologne, et bien sûr du Maroc, pour animer 4 jours de fête entre danse salsa, bachata ou kizomba

Le World Dance Congress Marrakech revient du 5 au 11 septembre prochain
Au Palmeraie Resorts, à la fois co-producteur et hôte des festivités
Des centaines d’aficionados sont attendus

Que ce soit du côté des festivaliers comme des artistes, les quatre coins du monde sont représentés. Pour la nouvelle édition du World Dance Congress Marrakech, prévue du 5 au 11 septembre prochain, ils viennent des États-Unis, de Cuba, France, Italie, Japon, Pologne, et bien sûr du Maroc.

Co-producteur et hôte des festivités, le Palmeraie Resorts a l’avantage de ses grands espaces pour abriter une telle équipe de passionnés. Pendant 4 jours, les cours de danse vont s’enchaîner, tout comme les pool party, saison oblige, et les prestations de dee-jay. La danse salsa (cubaine et portoricaine), la bachata, la kizomba… continuent de faire des adeptes au Maroc comme ailleurs.

Toute l’année, les deux écoles partenaires du festival, la Moma Dance School à Casablanca et la Mamborama Dance Company de Rabat, enseignent les pas de ces danses festives et très sportives. Cet événement permet aux amoureux de ces sonorités latines de côtoyer de près les plus grands danseurs de la planète.

Certains artistes sont des habitués comme Franklin Diaz, un New-yorkais d’origine dominicaine, que le maître des maîtres Eddie Torres place parmi les plus talentueux et créatifs jeunes danseurs de son époque. Johnny Vazquez surnommé «le prince de la salsa», le groupe de danseurs venus d’Italie African Jet, le danseur et chorégraphe né au Cap Vert, Kwenda Lima sont également de la fête.

Autres grands noms attendus, Seo Fernandez venu tout droit de la Havane à Cuba où il danse depuis ses plus jeunes années, les espagnols Ronald y Alba, qui ont décroché cette année le titre de champions du monde de bachata, ou encore le londonien Moe Flex, reconnu comme l’un des meilleurs profs de danse, et qui a déjà travaillé avec Madonna, Usher ou 50 Cent.

Pour mettre les shows en musique et animer les soirées du festival, une pléiade de deejay allemand, finlandais, québécois, marocain… est annoncée.

Le World Dance Congress Marrakech fait pleinement partie des destinations phares des aficionados de musiques latines, qu’ils soient danseurs amateurs ou experts. Aux commandes depuis 10 ans, le festival étant précédemment organisé sous le nom de «Salsa Festival International de Marrakech», Imad, installé en Allemagne, sait de quoi il parle.

C’est lui en effet qui organise le festival salsa de Hambourg, l’un des plus grands rendez-vous européens, qui vient juste de boucler sa 16e édition avant de s’envoler pour Marrakech.