LES PORTES DE MARRAKECH

Permettant autrefois l’entrée dans la médina, les 10 portes perçant la muraille, nommées en arabe Bab, sont souvent impressionnantes. Certaines d’entre elles seront source d’inspiration pour les autres villes du royaume.

Bab Agnaou : porte du «bélier sans cornes», ainsi nommée après avoir perdu les deux tours qui la composaient. Elle fut construite en pierre de Guéliz, d’un bleu gris, devenue aujourd’hui plutôt rouge de par l’action des vents apportant le sable du désert. C’est la principale entrée de la Kasbah.

Bab Er-Robb : de couleur rouge ocre, cette porte appelée « jus de raisin » servait de contrôle à l’entrée des boissons alcoolisées.

Bab El Khemis : donnant l’accès au souk du même nom (signifiant jeudi en raison de jour du marché de l’époque). La structure de cette porte semble venir d’Andalousie.

Bab Aylen : elle porte le nom d’un peuple berbère et est très reconnaissable par son aspect coudé, elle fut construite par les Almoravides.

Bab El Jdid : c’est la porte la plus fréquentée de la médina. Elle se situe entre le célèbre palace de la Mamounia et le quartier de l’Hivernage.

Bab Doukkala : porte impressionnante, adossée à deux tours carrées près de la gare routière, donnant accès au nord de la médina.

Bab Debbagh : Donnant accès au quartier des tanneurs, cette porte est formée de cinq coudes arrondis successifs et date de la période Almoravide.

Les portes de la médina

Bab Agnaou
Bab El Jdid
Bab Aghmat ( Ghemat)
Bab er Robb ( Ar-Rubb)
Bab Hmar
Bab El Makhzen ou Bab Ksiba
Bab Ed-Debbagh
Bab Aylan
Bab Ighli
Bab Sidi Ghrib
Bab Doukkala
Bab Kechiche
Bab Elkhemis
Bab Larissa ( Raha ou Rkha)
Bab Taghzout
Bab Nkob

Partagez avec vos amis !

Carte et itinéraire :

HAUT